6 min read

Où pouvez-vous acheter des cartes Netspend ?

Les cartes Netspend sont un type de carte prépayée qui peut être utilisée pour effectuer des achats chez les détaillants participants. Ils sont ...

Les cartes Netspend sont un type de carte prépayée qui peut être utilisée pour effectuer des achats chez les détaillants participants. Ils sont disponibles auprès de diverses sources, y compris les détaillants, les détaillants en ligne et les banques

Les cartes Netspend sont pratiques et faciles à utiliser. Ils peuvent être chargés de fonds à l'aide d'un compte bancaire ou d'une carte de débit ou de crédit. Une fois chargés, les fonds peuvent être utilisés pour effectuer des achats chez les détaillants participants

Les cartes Netspend sont une bonne option pour les personnes qui souhaitent effectuer de petits achats fréquents. Ils sont également une bonne option pour les personnes qui veulent éviter d'avoir à transporter de grosses sommes d'argent.

Netspend vous donne accès à votre argent dès que les fonds sont déposés électroniquement sur votre compte de carte - cela peut être jusqu'à 2 jours plus rapide que prévu. Veuillez noter que votre compte de carte doit être actif (c'est-à-dire qu'un achat, un chargement ou un retrait en espèces a eu lieu, ou que des frais de demande de solde ont été encourus sur une période de 90 jours) et en règle pour que les dépôts directs électroniques soient . Des limites de chargement de carte s'appliquent. La comparaison des politiques bancaires traditionnelles par rapport au dépôt direct électronique se traduit par un accès plus rapide aux fonds

Les services financiers évoluent progressivement vers une banque ouverte et une finance ouverte dans le monde entier, et une structure de marché financier de consommation plus décentralisée et neutre a le potentiel de remodeler la façon dont les entreprises se font concurrence dans la sphère

Cette semaine, le CFPB entamera le processus d'activation d'une autorité dormante en vertu de l'article 1033 de la loi sur la protection financière des consommateurs, ce qui, je pense, accélérera cette transition.

Les dispositions garantissent les droits des Américains en matière de données financières personnelles, mais seulement après que le CFPB a défini les détails par le biais de règles

Bien que la règle ne soit pas explicitement une règle de banque ouverte ou de finance ouverte, elle nous en rapprochera en obligeant les institutions financières à partager les données des consommateurs à la demande des consommateurs, en permettant aux gens de quitter les banques qui offrent un service médiocre et en augmentant la concurrence sur le marché.

En cas de succès, cela réduira également la capacité des opérateurs historiques à construire des douves et la capacité des intermédiaires à servir de gardiens, donnant des avantages significatifs à ceux qui fournissent les meilleurs produits, la meilleure qualité de service et les meilleurs tarifs.

Aujourd'hui, j'aimerais commencer par discuter de la nouvelle approche réglementaire du CFPB, suivie d'une description de certaines des caractéristiques d'un marché plus ouvert et concurrentiel, ainsi que des endroits où les consommateurs individuels et les nouvelles entreprises auront plus de poids et d'opportunités. Je passerai ensuite en revue quelques détails sur où nous allons et ce que nous espérons éviter. Enfin, je passerai en revue la chronologie et les prochaines étapes pour y parvenir

Catalyseurs de compétition

Quelques mots sur notre approche de la régulation des marchés. La réglementation des services financiers a mauvaise réputation, et à juste titre

Les régulateurs financiers se sont largement conformés aux souhaits des titulaires dominants en écrivant des règles compliquées pour s'adapter aux modèles commerciaux existants, dont une grande partie implique que les institutions financières remettent aux consommateurs de nombreux petits caractères qu'ils peuvent ou non lire, tels que les avis de confidentialité financière que les entreprises envoient. C'est beaucoup de paperasse et de travail chargé

Au CFPB, nous nous éloignons de cette approche au profit de la création de catalyseurs pour plus de concurrence

Il existe de nombreux types de réglementation proconcurrentielle, y compris des règles qui réduisent les coûts de changement ou les barrières à l'entrée, des règles qui favorisent la transparence des prix et les achats, des règles qui réduisent les conflits d'intérêts et des règles qui limitent l'activité commerciale pour s'assurer que les entreprises n'exploitent pas leur contrôle sur . Idéalement, ces règles sont des lignes claires qui nécessitent un petit nombre d'avocats qui facturent à l'heure

Il existe plusieurs exemples notables de télécommunications aux États-Unis. Les règles de portabilité des numéros de la Federal Communications Commission ont réduit les coûts de commutation en permettant aux clients de transférer leur numéro de téléphone vers un nouvel opérateur, ce qui a accru la concurrence sur le marché. Des décennies auparavant, les règles dites de Carterfone garantissaient que les nouveaux appareils pouvaient être interopérables avec le réseau d'AT&T, grâce à des prises et des fiches standardisées, même si elles étaient produites par des tiers.

Voici comment nous envisageons un marché plus ouvert et concurrentiel, et comment ces exemples réussis de réglementation qui décentralisent le pouvoir de marché guident notre réglementation des droits sur les données financières

Un nouveau marché concurrentiel

Sur le marché actuel, les consommateurs peuvent souvent autoriser l'accès à leurs informations financières par l'intermédiaire de courtiers en données, parfois appelés « agrégateurs » de données, mais le régime global plus large est rompu car l'accès des consommateurs est basé sur un ensemble de normes instables et incohérentes entre les acteurs du marché.

Même lorsque de grandes institutions partagent des données personnelles avec leurs clients via des API, rien ne garantit que ces institutions ne joueront pas à des jeux avec disponibilité, latence et points de données critiques tels que le prix.

Nous prévoyons que les titulaires auront beaucoup plus de mal à jouer à ces jeux

Nous prévoyons qu'une fois que les sociétés détentrices de données seront tenues de partager les données des consommateurs autorisés avec des tiers autorisés, le public gagnera en pouvoir de négociation, ce qui entraînera une augmentation des dépenses des consommateurs, à la fois parce qu'ils ont la possibilité de s'en aller et parce qu'ils auront accès à des informations plus personnalisées.

Les personnes qui souhaitent changer de fournisseur, par exemple, pourront transférer l'historique de leur compte vers une nouvelle entreprise, éliminant ainsi la nécessité de recommencer si elles ne sont pas satisfaites du service fourni par une entreprise en place.

De même, les entreprises naissantes pourraient utiliser les données autorisées par les consommateurs pour améliorer et personnaliser, fournir un meilleur accès et développer des produits et services. Sous le régime actuel, les entreprises naissantes se retrouvent souvent dans la position de devoir s'attirer les faveurs des grands acteurs du marché

Deuxièmement, les données financières personnelles seraient plus sécurisées ; . Cependant, ces méthodes ne sont pas sécurisées et ne sont probablement pas durables, d'autant plus que les normes de sécurité des données évoluent potentiellement à un point tel que ces activités peuvent être bloquées.

Si une entreprise est tenue de mettre les informations financières d'une personne à sa disposition, ou à un tiers agissant en son nom, de manière sécurisée, nous serons en mesure d'atténuer certains des problèmes actuels.

Les consommateurs qui souhaitent lier leurs comptes à une application qui les aide à établir un budget, à effectuer des paiements ou à trouver un moyen d'obtenir un crédit abordable, par exemple, pourraient le faire sans avoir à fournir des identifiants de connexion à des grattoirs d'écran tiers.

Les gens se sentiraient plus en sécurité en sachant que le détenteur et le destinataire des données utilisent des pratiques sécurisées. Pour que les Américains soient sûrs d'avoir le produit financier de consommation qui leur convient et leurs besoins spécifiques, ils doivent pouvoir partager leurs données facilement mais en toute sécurité

Troisièmement, il y aurait plus de changement et d'incitations pour un meilleur service, car il est simple pour les individus de licencier ou de s'éloigner de leur fournisseur de services financiers pour quelque raison que ce soit dans un marché ouvert et concurrentiel. Par exemple, pour la plupart des consommateurs, changer de compte bancaire est une véritable galère. Les dépôts directs doivent être réinitialisés, tout comme les paiements programmés liés par ACH ou carte de débit. Et les consommateurs doivent prendre ces mesures, tout en gérant les problèmes de liquidité au jour le jour. Notre règle aidera les sociétés tierces qui offrent des services à faciliter le changement de paiements récurrents

Il est important de noter qu'un marché plus ouvert garantit que les consommateurs n'ont pas à repartir de zéro. Par exemple, les Américains utilisent fréquemment l'historique de leur compte de dépôt comme un registre de vie - un enregistrement écrit qui garde une trace des paiements et des dépôts qui peuvent être utiles pour les impôts, les litiges avec les commerçants ou les assureurs, et à d'autres fins. En permettant aux consommateurs de transférer leur registre vers une nouvelle institution, la règle pourrait faciliter le changement d'institution - vous n'aurez pas besoin d'entretenir une relation avec votre banque pour conserver votre dossier écrit

Un marché concurrentiel entraînerait également un dégroupage, où les entreprises se font concurrence sur des produits individuels plutôt que de compter sur des clients captifs ou des escroqueries par vente croisée. Lorsque les marchés ne sont pas concurrentiels, nous nous sentons obligés d'acheter des services supplémentaires auprès d'un fournisseur avec lequel nous avons déjà une relation. Mais avec une intégration plus transparente, cela nous donnera à tous plus de choix

Quatrièmement, plus de changement conduirait à des efforts accrus de la part des entreprises pour maintenir ou fidéliser la clientèle

Et, comme pour les entreprises qui cherchent à attirer de nouveaux clients - lorsque les consommateurs autorisent les transferts de leurs données financières personnelles, les nouveaux fournisseurs pourront les traiter comme s'ils étaient des clients de longue date. Grâce aux données autorisées, les entreprises connaîtront immédiatement les produits et services qui pourraient le mieux répondre aux besoins de leurs nouveaux clients

Les grands opérateurs historiques trouveront leurs clients moins « collants » et plus faciles à « débaucher ». "Il leur sera également plus difficile d'imposer des frais indésirables et de récolter des données financières personnelles pour leur usage exclusif

Enfin, les sociétés financières peuvent trouver de nouvelles façons de souscrire et de marquer avec moins de biais. Aujourd'hui, de nombreuses entreprises explorent de nouveaux modèles de souscription qui reviennent aux principes fondamentaux - évaluer la capacité de remboursement sans tenter d'utiliser des informations extérieures pour modéliser la capacité présumée de remboursement d'un consommateur.

Les données de transaction seront particulièrement utiles à ces fins et contribueront à mettre un terme à la dépendance actuelle vis-à-vis des cotes de crédit social à trois chiffres dérivées de rapports de solvabilité dissimulés dans le secret et truffés d'inexactitudes.

Plutôt que de s'appuyer sur des modèles de boîte noire que les gens ne peuvent pas comprendre, les prêts peuvent revenir à des données réelles sur la capacité d'une personne à rembourser un prêt. Cela éliminera les biais et la dépendance aux cotes de crédit et autres proxys

Réglementation du CFPB sur les droits relatifs aux données financières

Avec ce nouveau paysage concurrentiel à l'esprit, voici où nous nous dirigeons. Premièrement, nous prévoyons de proposer d'obliger les institutions financières proposant des comptes de dépôt, des cartes de crédit, des portefeuilles numériques, des cartes prépayées et d'autres comptes de transaction à mettre en place des méthodes sécurisées, telles que des API, pour le partage de données.

Bien que nous nous attendions à couvrir plus de produits au fil du temps, nous commençons par ceux-ci. Grâce à ces comptes de transaction, la règle pourra faciliter de nouvelles approches en matière de souscription, de services de paiement, de gestion financière personnelle, de vérification des revenus, de changement de compte et de comparaison de prix.

Commencer ici signifiera également que notre point de départ est l'endroit où l'infrastructure de l'industrie pour le partage de données financières autorisé par les consommateurs a déjà commencé à prendre forme.

Deuxièmement, nous examinerons un certain nombre de moyens d'empêcher les institutions en place de restreindre indûment l'accès lorsque les consommateurs cherchent à contrôler et à partager leurs données.

Nous développerons des exigences pour limiter l'utilisation abusive et abusive des données financières personnelles, ainsi que les fraudes et les escroqueries. Un sujet de préoccupation commun à toutes les juridictions du monde est de savoir comment des acteurs peu scrupuleux chercheront à récolter et à thésauriser les données financières des consommateurs à mesure qu'elles prendront de l'ampleur.

Alors que les Américains deviennent insensibles aux violations de données de routine, y compris des violations massives comme l'échec d'Equifax, nous savons que davantage doit être fait pour empêcher ce monde souterrain d'intercepter des données personnelles encore plus sensibles.

Nous cherchons des moyens de nous assurer que lorsque les consommateurs partagent leurs données dans un but précis, elles ne sont utilisées qu'à cette fin, ce qui, nous le savons, sera difficile étant donné la difficulté d'appliquer des restrictions telles que les limitations de finalité et les exigences de suppression des données.

J'ai demandé à notre personnel d'envisager des alternatives au soi-disant régime de notification et d'exclusion qui a été la norme en matière de confidentialité des données financières, telles que les règles de confidentialité de longue date de la loi Gramm-Leach-Bliley, qui ne

Lorsqu'un consommateur autorise une entreprise à utiliser ses données privées dans un but précis, il ne s'agit pas d'un laissez-passer gratuit pour l'entreprise d'exploiter les données à d'autres fins, indépendamment de ce que disent les petits caractères légaux.

Un écosystème décentralisé et ouvert procurera le plus d'avantages aux créateurs et aux consommateurs. Nous étudions donc des mesures de protection pour empêcher un contrôle excessif ou une monopolisation par une, voire quelques entreprises. Dans les services financiers aux consommateurs, il existe un certain nombre de sous-marchés très concentrés. les conglomérats d'évaluation du crédit, les réseaux de cartes, les processeurs principaux, etc. Dans le même temps, il y aura de fortes incitations pour les gardiens et les intermédiaires à émerger, à extraire des rentes et à se prioriser. Personne ne devrait « posséder » une infrastructure critique, ce qui est crucial

Par exemple, dans les télécommunications, l'internet ouvert, alimenté par des protocoles, comme le protocole de transfert hypertexte, a contribué à créer un nouveau web mondial. Personne ne "possède" cet Internet. Bien sûr, de nombreux acteurs ont cherché à obtenir, et dans certains cas réussi à s'en emparer, plus de contrôle. Les menaces à l'ouverture proviennent des navigateurs, des systèmes d'exploitation, des magasins d'applications, des fournisseurs d'infrastructure et d'autres qui ont déjà une échelle ou fournissent un composant indispensable

Il y aura sans aucun doute des efforts similaires en ce qui concerne l'open banking et la finance, potentiellement de la part d'entreprises Big Tech ou d'un consortium d'opérateurs historiques. Nous réfléchissons à la manière dont l'établissement de normes pourrait être truqué en faveur de certains acteurs plutôt que d'autres, où un intermédiaire ou une autre plate-forme pourrait saper un écosystème ouvert et neutre

Processus et calendrier

En termes de processus, voici ce à quoi vous pouvez vous attendre. Le CFPB est soumis à une étape de réglementation unique parmi les régulateurs financiers. Avant d'émettre une proposition de règle, le CFPB doit réunir un panel de petites entreprises qui représentent leurs marchés pour donner leur avis sur nos propositions. Cette semaine, nous publierons publiquement un guide de discussion sur lequel les petites entreprises peuvent peser

Grâce à ce processus, nous entendrons de petites banques et sociétés financières qui seront des fournisseurs de données, ainsi que les petites banques et sociétés financières qui ingéreront les données. Nous recueillerons également les commentaires des « quatrièmes parties », les courtiers de données intermédiaires qui facilitent les transferts de données.

Au premier trimestre de 2023, nous publierons un rapport sur les commentaires que nous avons reçus dans le cadre de ce processus. Cela éclairera une règle proposée que nous prévoyons de publier plus tard en 2023. Nous espérons ensuite finaliser la règle en 2024 et passer à la mise en œuvre

Tout au long du processus, il y aura de nombreuses occasions de fournir des commentaires pour aider à façonner le dossier public

Conclusion

En terminant, il est important de se rappeler pourquoi les États-Unis ont historiquement été un bastion de découverte et de progrès. Nous sommes à notre meilleur lorsque nos lois et règles facilitent une commutation transparente, réduisent les barrières à l'entrée, éliminent les conflits d'intérêts et empêchent les fournisseurs d'infrastructure de refuser l'accès aux réseaux critiques

Les services financiers sont un élément crucial de notre infrastructure économique, et nous nous efforcerons d'encourager la croissance du marché et la création de nouvelles approches pour aider les Américains à vivre pleinement leur vie.

Un écosystème plus ouvert qui inclut largement les consommateurs et les entreprises est très prometteur. Notre élaboration de règles n'allumera pas un interrupteur, mais j'espère que cela nous fera avancer dans cette direction

Où puis-je obtenir une carte de débit Netspend ?

NetSpend a des partenariats avec de nombreuses chaînes nationales, dont Office Depot, Walgreens, 7-Eleven, CVS Pharmacy et Walmart. Les frais d'achat de la carte peuvent varier entre 2 $. 95 et 4 $. 95 ; . 95, tout comme les frais de recharge. Office Depot, Walgreens, 7-Eleven, CVS Pharmacy et Walmart . Les frais d'achat de la carte peuvent varier entre 2 $. 95 et 4 $. 95 ; . 95, tout comme les frais de recharge.

Comment obtenir une carte Netspend ?

Comment puis-je obtenir une carte Netspend ? . Il n'y a pas de vérification de crédit et pas de frais initiaux. Pour activer le compte de carte, vous devrez fournir votre nom, votre adresse, votre date de naissance et d'autres informations qui nous permettront de vous identifier. Remplissez un formulaire de commande rapide en ligne et nous vous enverrons une carte personnalisée . Il n'y a pas de vérification de crédit et pas de frais initiaux. Pour activer le compte de carte, vous devrez fournir votre nom, votre adresse, votre date de naissance et d'autres informations qui nous permettront de vous identifier.

Pouvez-vous acheter une carte Netspend chez Dollar General ?

Les consommateurs peuvent acheter la carte de débit prépayée rechargeable nFinanSe Visa pour seulement 3 $ et charger des fonds supplémentaires dans les succursales Dollar General pour seulement 2 $. 95. et chargez des fonds supplémentaires dans les succursales Dollar General pour seulement 2 $. 95.

Combien coûte l'achat d'une carte Netspend chez Walmart ?

Une carte Netspend est gratuite si vous vous inscrivez en ligne, mais l'achat d'une carte dans un magasin comme Walmart peut coûter entre 5 $ et 10 $. Une carte Netspend n'a pas de frais d'avance de fonds, de frais de retard de paiement, de frais de vérification de crédit, d'exigences de solde minimum, de taux d'intérêt ou de frais d'activation de carte. 5 $ à 10 $ . Une carte Netspend n'a pas de frais d'activation de carte, d'exigence de solde minimum, de vérification de crédit, de taux d'intérêt, de frais d'avance de fonds ou de frais de retard de paiement.

John Conner
John Conner
John Conner has written about blogger for more than 5 years and for congnghe123 since 2017

Member discussion

       

Related Posts